Le 10 décembre 2007 Françoise Sauvager et Maurice Bénard ont obtenu un rendez-vous auprès de Monsieur Boscher de Rennes Métropole.

F. Sauvager a présenté la résomation, alternative à la crémation.

En effet, la résomation est une hydrolyse alcaline qui consiste à dégrader le corps du défunt par chauffage à 160°C dans une solution de potasse sous pression à pH 14. L'opération dure environ 2 heures et ne génère aucune fumée ni gaz toxiques puisque ne s'échappe de la machine que de la vapeur d'eau. Le corps est dégradé en substances solubles dans l'eau (sucres, sels minéraux, acides aminés, petits peptides) non polluantes et réassimilables par les plantes lorsqu'elles sont réintroduites dans la nature. Toutes les parties métalliques (amalgames dentaires, prothèses, pacemaker) sont récupérés dans la nacelle du résomateur. Le squelette est réduit à une poignée de poudre blanche de phosphate de calcium qui peut être redonnée aux familles, dans une urne, si elles le désirent.

Avantages de la résomation par rapport à la crémation :

  • technique non polluante : les drogues médicamenteuses sont détruites ainsi que les agents infectieux (y compris les prions) qui pourraient se trouver dans le corps ; absence d'émission de gaz toxiques (CO, CO2, SO2, NOx, mercure, dioxines...) que l'on peut trouver dans les fumées de crématorium.

  • économie d'énergie puisque la crémation pour être efficace doit chauffer le four à plus de 1000°C alors que le résomateur ne nécéssite un chauffage que de 150 à 170°C.

  • Économie de cercueil en bois (qui ne sert que pour présenter le défunt), le « cercueil » utilisé est en soie complètement hydrolysable.

  • Le résomateur est plus compact qu'un four.

Cette technique est déjà utilisée depuis plus d'un an aux USA, en Floride et dans le Minnesota à Rochester, ville jumelée avec Rennes. L'équipe de l'ARBRE a insisté pour que des techniciens rennais se déplacent à Rochester pour visiter l'installation mais Monsieur Boscher, malgré le vif intérèt qu'il a manifesté pour cette technique, nous a signifié que les marchés étaient déjà passés et qu'il semblait difficile de changer le projet maintenant. Il a cependant emporté le dossier que nous lui avions préparé.