Compte rendu de la réunion du 18/02/2010 avec M. Bories (architecte urbaniste conseil de la commune de Chantepie)

Étaient présents : P. Thibaudeau, B. Sauvager, F. Sauvager, M Bénard.

Rappel : Suite à la réunion publique du 4 novembre 2009, l'association intéressée par la démarche urbanistique de M. Bories à demandé à le rencontrer afin de recueillir son sentiment sur l'urbanisation souhaitable des hameaux de la Heuzanne, la Maingretais, la Planche et le Cormier.

Cette demande s'est trouvée confortée lors de la réunion du 2 décembre 2009 initiée par la mairie entre les promoteurs et l'association en présence de M. le Maire et son adjoint à l'urbanisme.

En préambule :
L'association tient à préciser qu'elle n'est pas opposée à l'urbanisation du secteur (bien que celui-ci ne soit plus voué à la construction en vertu du SCoT), mais que celle ci doit se faire dans la transparence et le respect des procédures réglementaires, ce qui n'a pas été le cas lors de la révision du PLU en 2003.

Les membres présents tiennent également à faire remarquer qu'ils n'ont aucun intérêt financier personnel dans la contestation des projets actuels, bien au contraire, le fait de se trouver en zone urbanisée, ce qu'ils dénoncent, augmenterait considérablement la valeur de leurs terrains.
La discussion s'engage ensuite pour faire le point sur les démarches faites par l'association et les différents recours.

Les projets contestés sont ensuite présentés à M. Bories et l' association fait remarquer qu'ils ont été conçus sans tenir compte des infrastructures à mettre en place et notamment sans se soucier des conditions d'accès et de circulation. Il faut souligner que si les voeux de la précédente municipalité sont suivis, c'est 250 logements qui seront érigés dans le secteur soit un apport d' environ 600 personnes et de 400 véhicules.

De plus du point de vue architectural, les règles de construction sont en constante évolution et il est difficilement concevable de pouvoir modifier simplement les bâtiments tels qu'ils sont prévus actuellement pour les rendre compatibles avec la nouvelle réglementation thermique : ce n'est pas en ajoutant quelques cm de laine de verre que l'on y arrivera, l'exposition de la majeure partie d'entre eux ne nous paraît pas non plus optimale et gagnerait à être revue. Bref il nous semble qu'actuellement ces projets soient obsolètes.

En ce qui concerne l'application du PLH par la municipalité nous signalons que la frénésie de construire à Chantepie fait que le nombre de logements exigés à l'horizon 2012 est déjà dépassé et que la remise à plat de ces projets ne pénalisera pas ce PLH.
Enfin nous pensons qu'il faut tenir compte du projet architectural original et ambitieux présenté lors de la réunion publique du 4 novembre 2009 concernant le Pont Boeuf et faire en sorte que l'urbanisation de notre secteur qui assure sa transition vers la campagne et le bois de Soeuvres soit en harmonie avec ce projet innovant.

Nous procédons ensuite à la visite du secteur.

Typique du bassin rennais celui ci comporte encore de nombreuses maisons en terre de ce type.
La particularité de ce secteur est également d'être un terrain gorgé d'eau qui joue un rôle de rétention et de régulateur des crues. L'urbanisation importante envisagée, le busage des fossés va accentuer le risque d'inondations en aval et ce ne sont pas les bassins de rétention construits en zone inondable (si si ! c'est vrai) qui vont y changer quelque chose.

Il faut signaler également qu'un permis de construire contesté (le bas patis) prévoit le remblaiement d'une mare constamment en eau oubliée ? lors du recensement des zones humides en 2007. Pourtant elle était bien connue de M. le Maire de l'époque puisqu'il y allait se baigner étant gamin.

M.Bories a écouté avec attention et intérêt toutes nos remarques.
Nous lui avons remis les documents joints pages suivantes. Il va les étudier en fonction des éléments et des suggestions que nous lui avons communiqués.

Il va ensuite rencontrer les différents promoteurs impliqués dans ces projets.