De F. Sauvager de l'association ARBRE de  Chantepie

Anniversaire à l'ARBRE

Voici le temps des anniversaires. Il y a quarante ans, l'homme marchait sur la lune : joyeux anniversaire. Il y a deux ans, Monsieur Edmond Hervé, alors Président de Rennes-Métropole, recevait deux membres de l'ARBRE au sujet du crématorium. Devant leur inquiétude concernant l'absence de filtre, mise en évidence par la lecture du dossier technique déposé en Mairie de Vern,  lors  de l'enquête publique, Monsieur Edmond Hervé, au cours d'une entrevue très courtoise, nous avait assuré qu'il veillerait personnellement à l'installation des filtres et à leur bon fonctionnement. Triste anniversaire, deux ans après, le crématorium fonctionne sans filtre et diffuse dans l'atmosphère toute sa pestilence chimique, en particulier mercure et dioxines dont on sait qu'ils sont responsables de nombreuses pathologies lourdes à gérer par le malade et coûteuse à la société. Ayons une pensée émue pour les femmes enceintes et l'enfant qui grandit en leur sein : en effet, le foetus concentre tous les poisons inhalés (nous respirons 15KG d'air par jour) ou ingérés via l'eau et les aliments contaminés.  Les taux de mercure et dioxines y sont dix fois plus importants que chez la mère, pouvant conduire à des mortalités foetales ou à des troubles neurologiques, hormonaux... avec perturbation du métabolisme et du fonctionnement du système immunitaire graves qui peuvent perdurer jusqu'à l'âge adulte.

Après les grands scandales de santé publique de l'amiante et du sang contaminé, nos responsables politiques continuent dans leur démarche, au mépris de la santé des Citoyens, en privilégiant l'économie (des filtres) en regard de l'écologie, en s'abritant derrière un vide juridique qui tarde à être comblé par nos députés qui ont sans doute des choses plus importantes à gérer que de s'occuper de la qualité de l'air (qui est cependant leur principale « nourriture »).

Joyeux anniversaire, avec l'espoir qu'une décision raisonnable conduise nos Décideurs à arrêter le fonctionnement  du crématorium de Vern et à commander l'installation de filtres convenables, comme l'ont déjà effectuée en France les villes de Strasbourg, Vannes, Paris...et comme l'avait promis Monsieur Edmond Hervé.

Joyeux anniversaire.

En 1969 nous marchions sur la lune, en 2009, à Rennes, nous marchons sur la tête puisque sachant les dangers inhérents aux fumées toxiques du crématorium, les autorités s'obstinent à faire fonctionner le four sans filtre, est-ce cela « vivre en intelligence »?