En réaction aux réponses fournies par Grégoire Le Blond, les élus de l'opposition et des riverains ont souhaité réagir.

« Nous nous félicitons que le maire Grégoire Le Blond (et son équipe ?) se soit rallié à l'avis majoritaire des riverains et de l'ancienne équipe municipale qui avait décidé cette fermeture. Ainsi, l'intérêt général sera préservé. Mais nous resterons vigilants car cette décision ne doit pas être provisoire mais définitive. C'est la condition pour garantir la tranquillité des quartiers de la Maingretais, du Chêne Roux et de la partie Est des Deux-Ruisseaux et pour développer réellement des liaisons douces avec le bois de Soeuvres. Nous souhaitons qu'un aménagement paysager soit fait de part et d'autre du pont.

« Pour améliorer la circulation dans cette zone, nous proposons qu'une zone 30 soit créée dans les rues du Bois, Belle-Ile, Houet, Houedic, l'Olivet et rue du Verger ; que soit étudié le prolongement de la rue du Verger vers le Pont-Boeuf pour donner la possibilité aux habitants du Chêne-Roux en particulier de rejoindre directement le rond-point du Pont-Boeuf sans passer par le centre-ville. L'ancienne équipe avait prévu cette éventualité dans le Plu (Plan local à l'urbanisme) de 2003. »